L'université Lavoisier

Novembre 2018



Avant-propos :

- Aucune information ne sera donnée sur la localisation du site.
- Je ne souhaite pas faire d’échange de lieux.
- Ceci n'est pas un site de photographies mais de visites de lieux abandonnés.

***

Troisième tentative pour visiter cette université pourtant pas bien compliquée d'accès si on observe bien les alentours.

Je vous énonce les différentes tentatives :

- 1er essai en revenant d'une précédente visite, je suis avec une binôme de qualité qui m'accompagne de temps à autres sur les adresses du coin. Nous entrons dans le domaine par un chantier à proximité et nous apercevons au loin des ouvriers qui bossent. Ça ne rassure pas ma binôme et moi non plus car pas envie d'expliquer pourquoi on passe au milieu de leurs engins.

- 2ème tentative le même jour en fin de journée, cette fois-ci personne à l'horizon mais nous sommes deux et la personne qui m'accompagne ne le sent pas plus, refroidie par le fait d'avoir croisé des ouvriers sur le terrain quelques heures avant. Je pense au fond de moi que la situation est totalement sûre mais peu importe, l’appréhension se respecte (j'en suis souvent victime), donc nous partons, brocouille, mais je reviendrai.

- 3ème tentative, la bonne ! Bruno, un pote qui est toujours déter pour les bonnes sorties est de la partie et nous y allons à deux.

L'accès au domaine se fait avec la petite feinte trouvée la semaine passée, puis nous nous faufilons discrètement au milieu du chantier.

La bâtiment est grand et tellement beau ! Rien que voir la façade vaut le détour. Vous vous rendez compte, cette université a plusieurs centaines d'années !



Bon par contre, il va falloir trouver un moyen d'entrer et ce n'est pas une mince affaire car il nous faut tester toutes les fenêtres et il y en a des tas. Beaucoup ont été condamnées et nous désespérons à mesure que le nombre se réduit.



Sans exagérer, nous avons dû tester environ 40 accès. En désespoir de cause, nous tentons le dernier point et miracle, c'est par ici que nous pouvons accéder à l'université !
Et dès le début, l'adresse nous fait une excellente impression. En dépit de quelques dégradations ça et là, elle demeure en bon état et surtout on trouve beaucoup de traces de son ancienne fonction. Est-ce qu'ils vont réutiliser tout ça lorsque la réhabilitation va commencer ? J'ai de gros doutes.
N'étant pas scientifique pour un sou, j'arrive à identifier des PC lorsque j'en vois, même lorsqu'ils forment une petite colline :



Par contre je suis plus hermétique au reste et donc ne comptez pas sur moi pour vous dire ce qu'il y a sur les photos. Je n'en ai pas la moindre idée et ça ne m'intéresse pas forcément même s'il y a un intérêt esthétique indéniable.



Nous montons au premier étage, qui fait office de rez-de-chaussée de l'université, le bâtiment étant surélevé. C'est ici que se trouvaient les grandes salles pour accueillir les étudiants. Nous visitons un premier espace grisonnant. Beau, propre, climatisé. Classieux !



Comme les différents espaces ne communiquent pas entre eux, il faut passer par les niveaux supérieurs pour pouvoir tout visiter, nous montons directement après au dernier étage (rien à voir et en très mauvais état) et entamons une visite du premier niveau qui est relativement dégradé et semble avoir été saccagé.



Un vitrail de toute beauté attire mon attention.



Du reste, l'état n'est clairement pas folichon et se compose de salles de TD et quelques bureaux administratifs.





On trouve aussi quelques salles qui ont servi visiblement à des apprentis savants fous :





Mais le mieux reste indéniablement le rez-de-chaussée auquel nous pouvons à nouveau accéder, avec, en premier lieu, un magnifique amphithéâtre au sol qui craque comme jamais et qui devait faire un boucan monstre à l'époque :



Une autre salle de TD :



Et point d'orgue de la visite qui nous amène à pousser un "waouh" au même moment : cette grande pièce encore intégralement meublée et équipée de matériel scientifique qui semble presque dater d'un autre temps. Sublime.







L'ancien hall d'entrée à été condamné et protégé et après un rapide parcours à l'intérieur de quelques pièces vides, nous décidons de nous retourner.







Je prends le soin d'immortaliser le sous-terrain de l'université car il me  fait penser au sous-terrain de mon lycée. En effet, dans ce petit lycée du 77 situé en lisère de foret, une petite trappe permettait de rejoindre des passages étranges qui servaient visiblement jadis de lieux de stockages pour des chaises et autres objets désuets.
La classe pour inviter quelqu'une !



Un petit au revoir à l'atelier avant de partir définitivement.



Sachez le, même si j'ai passé du bon temps à l'université jusqu'à mon master et que j'ai adoré les années lycée pour des raisons indépendante des cours, j'ai toujours détesté (et c'est peu dire) l'environnement scolaire. J'ai pourtant eu vraiment pas mal de potes, des notes correctes sans jamais travailler et je n'ai jamais eu aucun problème en arrivant à m'entendre avec tout le monde, autant les lascars du fond du bus que les Célestins des rangs de devant. Personne ne m'a jamais embêté, je ne me suis jamais bagarré de ma vie et dégun ne m'a fait de coups tordus mais c'est plus fort que moi, je ne supportais pas l'école et les profs.
Pire, je crois qu'on peut dire que j'ai toujours copieusement haï cet environnement d'apprentissage. Donc revenir aujourd'hui à l'école à une saveur un peu particulière. Que je n'aime pas.

Je reconnais toutefois que ce lieu a une valeur historique inestimable compte tenu de son histoire. Son avenir semble prendre du temps à se concrétiser mais il doit être réhabilité et perdra son ancienne vocation, et probablement, tout le matériel scientifique qui y sommeille.
 

***

Retour à la page d’accueil